Les défis d’écriture de L’aparté #4

À vos plumes pour le quatrième défi d’écriture !

Aujourd’hui, notre animatrice Lydia nous invite à explorer l’écriture théâtrale sur le thème du : « Bonheur conjugal ».
Rares sont les oeuvres qui abordent la vie conjugale d’une manière optimiste et joyeuse. Comme si, le bonheur conjugal était un cliché, des images préfabriquées du bonheur.

Consignes : Il s’agit d’écrire une scène conjugale de la vie d’un couple à travers le prisme d’un concept choisi dans le lexique du Bonheur. Ce concept deviendra le thème de votre scénario.

Afin de respecter les règles de l’écriture théâtrale, il vous faudra dans un premier temps planter le décors et placer vos deux acteurs (sans les faire parler).

Vous décomposerez ensuite votre travail en deux actes distincts : le premier sous la forme d’un dialogue entre vos deux protagonistes ; le second mettant en scène un monologue déclamé par l’un de vos deux personnages, seul sur scène.

N’oubliez pas d’intégrer des didascalies, des voix off, … et surtout de titrer votre pièce !

Amusez-vous bien et n’hésitez pas à nous envoyer vos créations !

Nous en profitons d’ailleurs pour remercier les personnes qui nous ont envoyé leurs textes pour les trois précédents défis (à relire : Contributions Défi #1 / Contributions Défi #2 / Contributions Défi#3.)

Histoire racontée #1 : « Un oui pour un nom »

Aujourd’hui nous vous invitons à écouter la douce voix de notre animatrice Tatiana qui donne vie au texte « Un oui pour un nom » écrit par Sabine, membre de notre atelier d’écriture, dans le cadre du deuxième défi d’écriture que nous vous avions proposé. ✍️

Pour rappel, le thème du défi #2 était : « Les trésors enfouis de la maison ». 🏠

Bonne écoute 👂😃

 

 

Retrouvez le texte de Sabine ainsi que l’ensemble du corpus du défi #2.

Retrouvez également les contributions des Défi #1 : « Terre du futur » et Défi #3 : « Vue d’en Haut / Vue d’en Bas ».

Les stages « Trios artistiques » des vacances d’Eté

Cet été, deux sessions de stages artistiques auront lieu* :

du 6 au 10 juillet puis du 24 au 28 août 2020.

* Nous aurons la confirmation aux alentours du 2 juin si les sessions pourront bien être maintenues et dans quelles conditions d’accueil. Le cas échéant, nous vous assurons un remboursement des inscriptions déjà enregistrées. 

Voici le programme :

Session de Juillet du 6 au 10 juillet 2020

Déco Photo + Chansigne + Théâtre

Thématique : « L’amitié »

Présentation des ateliers :

Atelier Déco Photo : création d’un kit Photobooth 

S’inspirant de l’été et des vacances, ce stage propose un projet ludique, poétique et drôle : la création d’un kit photobooth pour un shooting vitaminé entre copains et copines !

100 % créatif, du papier, de la peinture, de la couleur et de la bonne humeur pour émerveiller les artistes en herbe !

animé par Mathilde Troussard

« Après une enfance bercée par les paysages de bord de mer et un attrait prononcé pour la mode et la scénographie, j’ai étudié 5 ans aux Beaux-Arts (Rennes et d’Angers) puis à La Cambre, à Bruxelles, où j’ai obtenu une agrégation en arts visuels et de l’espace en 2008. 

Celle-ci me permet d’enseigner en parallèle de ma démarche d’artiste dans différentes écoles en secondaire et supérieur dans les sections photographie et décoration, en Belgique et en France. »

Son site internet : http://www.mathildetroussard.com/

Atelier Chansigne

Le chansigne consiste à interpréter la musique avec son corps. Ce n’est pas une simple interprétation des mots, mais un art qui permet aux personnes sourdes et malentendantes de découvrir les joies et sensations de la musique dans un univers insonore.

Si les personnes sourdes peuvent apprécier la musique en ressentant les vibrations, il est plus compliqué pour elles de comprendre les paroles. C’est là qu’intervient le chansigne, pour faire face à cette inégalité et permettre aux sourds et malentendants de profiter de la musique comme tout le monde.

animé par Alexandrine Moreaux de l’association Des Mots Pour Deux Mains

Interface de communication auprès des jeunes sourds durant plusieurs années, je suis depuis 2012 formatrice en signes pour les bébés auprès des professionnels de la petite enfance. J’interviens aussi comme enseignant vacataire auprès des futurs orthophonistes à l’université de la Timone. Je pratique la LSF quasi au qotidien avec mes amis sourds.

Atelier Théâtre

Le théâtre est un jeu, un art qui permet à chacun de trouver sa propre liberté face aux contraintes. A partir d’une approche pédagogique dynamique et amusante, à travers des exercices d’initiation au théâtre, d’improvisation, d’échange et de partage, il permet d’apprendre à mieux se connaître, à développer la confiance en soi, de vaincre sa timidité, et surtout de s’amuser.

animé par Morgan Noreille de CORAPO

Mélangeant écriture et théâtre, j’anime des ateliers afin que chacun crée à partir de son imagination ou de sa propre vie des scènes, nouvelles, poèmes, à écrire et/ou à mettre en scène. J’ai par ailleurs participé au stage de L’aparté, d’octobre 2019, en animant l’atelier d’écriture.

Session d’Août du 24 au 28 août 2020

Aquarelle + Récup’Art + Théâtre

Thématique : « S’approprier la nature »

Atelier Aquarelle

Il s’agira d’imaginer un univers autours de la nature. Retranscrire le feu, la terre, l’air, l’eau au travers d’un jardin secret…
Pour se faire, nous nous approprierons la technique de l’aquarelle, avec toute la légèreté et la fantaisie que celle-ci apporte. Préparez-vous à vous envoler vers un pays imaginaire…

animé par Sabine Veyre

Créative et haute comme trois pommes, j’ai depuis toute jeune fait de l’art mon moyen de communication.
Devenue grande aujourd’hui, je suis diplômée d’un master en direction artistique et d’un master 1 en Métiers de l’enseignement et de l’éducation.
Je suis aujourd’hui illustratrice et plasticienne, mon travail s’inscrit autour d’un univers ludique et poétique.
J’ai pu animer des ateliers de sérigraphie, des stages d’expression plastique, des anniversaires artistiques, créer des costumes, des scénographies…
Comme vous l’aurez deviné, je suis une personne passionnée, j’aime imaginer, créer et partager.
Les défis ne me font même pas peur ! J’aime construire de nouveaux projets je crois que notre imagination n’a de limite que celle qu’on lui octroie, vous ne pensez pas ?

Son compte Instagram : Les petits trublions de Sabine

Atelier Récup’Art

Dans cet atelier, « rien ne se perd, tout se transforme ! ». 

Il s’agira de récupérer et de détourner des objets ou « déchets » du quotidien mais également de ce que l’on peut trouver dans la nature, pour créer des objets insolites ou leur donner une seconde vie. C’est l’art de la récup’. Une belle occasion pour exercer sa créativité tout en sensibilisant à l’Environnement !

animé par Marion Agresti de L’aparté

Très sensible à l’environnement et à l’ère du zéro déchet, j’ai souhaité allier cet intérêt à l’Art Plastique. Vous me connaissez plutôt en tant que gestionnaire de l’association et de la communication mais je passe cette fois-ci “de l’autre côté” pour transmettre mes deux passions.

Atelier Théâtre

Les participants commenceront par des exercices de bases théâtrales sur la voix et le corps (mimes, déplacements, émotions) puis des séances d’improvisation pour mettre en pratique. Un petit rendu de fin de stage sera présenté devant les parents à la fin de la semaine.

animé par Tatiana Gusmerini de CORAPO

Tatiana est la fondatrice de la compagnie professionnelle Corapo – Corporation d’Actes Poétiques, metteure en scène, comédienne, auteure, formatrice. Elle collabore avec L’aparté depuis quelques années maintenant, que ce soit pour des stages ou des ateliers à l’année (elle s’occupe des deux ateliers Enfants du Jeudi).

« Pour comprendre le théâtre, rien de mieux qu’une Thèse.
A. Le théâtre c’est cool
B. C’est en forgeant qu’on devient forgeron
C. Pierre qui roule n’amasse pas mousse
Voilà. »

Informations pratiques

Les activités ont lieu de 9h30 à 17h avec une pause repas de 12h30 à 14h (prévoir un pique-nique froid si l’enfant reste déjeuner).

Le matin, une activité pour un groupe, une autre activité pour l’autre (si 2 groupes d’enfants).

Garderie facultative de 8h30 à 9h30.

Petite démonstration de 10 minutes environ par groupe des rendus des ateliers le vendredi à 17h devant les familles.

Le stage se déroule à Gardanne, le lieu est renseigné quelques jours avant le stage.

Tarifs : 115€ la semaine + 15€ de cotisation pour les non adhérents (cotisation valable à l’année et garderie comprises).

Réduction « Stages – Famille » = -10% sur le montant total des stages hors cotisation pour les membres d’une même famille, à partir du deuxième membre de la famille inscrit. Nous contacter pour les inscriptions.

Inscriptions

Les inscriptions sont ouvertes dès maintenant, en ligne pour juillet / pour août ou par téléphone (06 51 40 48 68) et mail.

Attention, groupes limités à 12 participants maximum.

N.B : si le nombre minimum d’inscrits par tranches d’âge n’est pas atteint, l’association se réserve le droit de fusionner les deux groupes ou d’annuler le stage.

Renseignements

06 51 40 48 68 / associationlaparte@gmail.com

Défi d’écriture #3 : les contributions

Le thème du Défi #3 : « Vue d’en Haut / Vue d’en Bas »

Il s’agissait d’explorer des formes courtes d’écriture en réalisant autant de « Flash Fictions » (ou micro-fictions) que vous le souhaitiez, de maximum 100 mots chacune.

Nous vous invitions à varier les points de vue : au sens large ou resserré… littéral ou figuré… figuratif ou abstrait… poétique ou/et politique… ; à penser aux différents genres : faits divers, fragments, tweets ou textos, micro-nouvelles instants ou à chutes… ; ainsi qu’à travailler en diptyque, pour faire se confronter, s’opposer, se répondre, se croiser les regards.

Nous remercions chaleureusement toutes les personnes qui nous ont transmis leur contribution et vous souhaitons une bonne lecture !

Découvrez aussi les textes du défi d’écriture #1 – « Terre du futur » et du défi d’écriture #2 – « Les trésors enfouis de la maison ».

« Vue d’en Haut / Vue d’en Bas »

Vue d’en bas

L’horizon ; ce point d’ancrage qui se confond entre ciel et mer. En haut de cette perspective plate, le ciel. Immense étendue de vide pleins de nuages, d’oiseaux, d’avions et de papillons. En bas la verticalité de la profondeur de la mer. Ce vide béant ou s’engouffre, poissons, bateaux et sirènes.

Je lève les yeux bien au-dessus des tiens et je vois ton front. Cet espace de peau sillonnée entre la base de ton cuir chevelu et tes sourcils épais. Dans chaque sillon j’y vois l’horizon de nos vies éparpillé entre marées hautes et marées basses. J’y vois aussi des pentes ; des montées et des descentes qui retracent nos sentiments. Des rides de vie élimées par le temps. Notre temps !

Vue d’en haut

Du haut de ce sommet j’aperçois de vastes étendues, des perspectives de couleurs et des formes. Je zoom sur un point, je vois des contours plus précis et des nuances plus affirmées. Focus sur une zone, je vois un édifice flanqué d’une colline au vert émeraude et bordé d’une eau azur. L’objectif se resserre encore ; je vois un homme adossé au mur de la maisonnette, une femme qui étend son linge et un enfant qui joue sur une balançoire usée. Mon œil s’avance encore plus profondément pour s’ancrer dans la terre et je vois des fleurs colorées, des fourmis alignées et des papillons qui s’envolent.

En bas il y a le soldat qui se cache au fond de sa tranchée pour ne pas se faire repérer. Il se tapit contre son barda et son fusil en espérant qu’on ne le voie pas.

Sous lui, la terre mouillée et retournée d’avoir recrachée tant de bleusailles éventrées.

Sous elle, les racines ensanglantées qui s’enfoncent toujours plus profondément et qui regimbent partiellement des bouts de peaux, des bouts de morts.

Sous elles, des bourgeons, des fleurs, des odeurs.

La naissance de la vie vient de la mort.

Sandra R.

 

  • « Vu de là-haut, tout est si étriqué, dérisoire, sans histoire. Ridicule pays de fourmi, petit comme un mouchoir! Je fonce, aérien, léger, porté par l’alizée. Ma vitesse ? supersonique! »

 

  • « Je t’attends, je t’espère ! »

 

  • « Des jardins corsetés, un fatras de maisons, des toits enchevêtrés. Je suis de vos nuits, de vos soirs, vos pires cauchemars. Racé, je ne rugis pas mais on m’appelle tigre! Mes pattes sont rayées, mon ventre aussi ! Stylé ! »

 

  • « Je t’attends, je t’espère ! 

Mes fils je te tends

Rampant à ras de terre»

 

  • «  Quel vol plané audacieux, piqué bien amorcé, virage parfaitement négocié! Très pro je vais plonger! Dans vos chairs molles je pourrai bien pomper… Je sais rester discret! »

 

  • « Je t’attends, je t’espère !

Mes fils je te tends

Rampant à ras de terre

Je sais prendre mon temps

Je suis l’épeire ! »

 

  • «  Je me délecte déjà ! Elégant, je frôle un buisson, la tige d’un liseron! Royal, je cherche à me poser. Pauvres imb….. »

 

  • « ça y est, je t’ai ! »

Martine C.

 

Vue d’en haut

Suis grimpée sur l’arbre le plus haut du jardin. Personne ne me voit. Si maman savait ça, ça barderait pour moi. Je regarde ses bras fins étendre son linge. Elle a remonté ses cheveux. Je vois à travers les branches la pointe du vieux crayon qu’elle a planté dans son chignon. Elle porte l’une ses robes d’été, la blanche à bretelles, boutonnée sur le devant.

« Sonia, où t’es-tu cachée encore ?»

Le voisin, sur une échelle, genre « Je taille mes haies », en fait, il reluque ma mère, le vieux grigou. Je le déteste ce type.

Vue d’en bas

Cachée sous la table, petite, pendant les grands diners en famille. A quatre pattes je progressais tête en avant, entre pieds et jambes d’adultes qui ne prêtaient plus attention à moi, fin de repas bien arrosé.

Rougir à la vue des liserés en dentelle des jupons de tatate Germaine, s’amuser des chaussettes en accordéon de Paul, je tirais quelques poils de jambes d’hommes, me sauvais à l’autre bout de la table pour faire croire que c’était mon cousin Jérôme le coupable.

Jolies jambes de ma sœur Annie, minijupe écossaise et longues chaussettes remontées jusqu’aux genoux.

Vue d’en haut

Le toit de tuiles roses et grises, puis l’étendue du stade, la centrale électrique et au loin la Sainte Victoire. Elle est encore plus petite ma mère, vue d’ici. Blonde, rose et toute en finesse. J’aimerai lui ressembler, mais j’ai tout pris de mon père, ses cheveux presque noirs, ses yeux bruns verts, sa peau mate, sa carrure massive. Mais, je suis forte, comme lui, je grimpe aux arbres.

Il rentre avec sa camionnette, ma sœur est assise à coté de lui, il est allé la récupérer à la sortie du lycée.

« Sonia ! Ils sont là ! »

Vue d’en bas

Papa met sa main sur la cuisse de maman. 9

Grosse main brune aux ongles qu’il a brossés très fort dans la salle de bain pendant que je me peignais, doigts rongés par le travail sur la jupe vaporeuse vert pale de maman, d’où, dans un délice de fronces froufroutantes de dentelles blanches anglaises, deux fines jambes se croisent, se décroisent, désinvolte jeu de ciseaux sur fines chevilles et petits pieds nerveux. Pointe d’un escarpin blanc suspendue, qui marque la cadence d’une conversation rieuse, pied gauche nu qui se colle et se frotte au mollet de papa.

Isabelle D.C.

 

Vue d’en bas

Une montagne parait grande d’en bas. Ses formes pointues, longues, sèches ou avalées par la nature. Le regard se perd dans ces vieilles crevasses que le temps a formées. Accueillante comme un foyer, magnifique comme les yeux d’une mère, mystérieuse par l’inconnu et aussi respectée qu’une déité. On se dit d’en bas qu’on aimerait voir ce que la montagne voit depuis sa naissance, depuis qu’elle surveille et protège la vie, je le dis en un mot : la beauté du paysage vaut toutes les pierres précieuses.

Vue d’en haut

La montée était difficile, les rencontres étaient variées entre l’humain et la faune et la flore. Ceux qui trébuchaient sur ses pierres blanches s’en frottaient le menton, laissant une marque rouge sur le passage. Au sommet, un monastère en bois construit pour les plus endurants et pour les pèlerinages. Le corps souffrait de la montée et il se reposait sur le socle de la croix que l’on voyait de loin. L’inconnu devenait la découverte. Des champs à perte de vue, les routes serpentines et le soleil brillait sur toute la terre. La descente, avec regret, car c’était trop beau pour partir.

Camille V.

 

Je me suis posée sur un banc, dans une ville sans nom. Le temps a passé. En levant les yeux vers le ciel, j’ai vu les feuilles tournoyer, puis les flocons tomber, puis les arbres renaître, et çà a recommencé. Il semblait qu’il y ait du mouvement autour de moi, mais je ne voyais rien. En regardant vers le bas, j’ai vu mes larmes couler, par vague, au rythme des saisons. Je suis restée immobile attendant une main tendue qui ne viendrait plus.

Quand tu es au-dessus de moi, je reçois ta lumière. Quand je suis au-dessus de toi, je t’envoie ma lumière. J’aime être dans ta musique. Elle m’entraîne vers les sommets, elle me rend légère et créative. Tu m’as dit un jour que tu étais un homme comblé. J’ai été comblée. Nous sommes deux amoureux, auxquels je voudrai simplement dire : je nous aime.

Armelle L.

« La boite magique » : histoire à personnaliser

Aujourd’hui, on vous propose deux courtes histoires pour enfants (une version pour les petites filles et une version pour les petits garçons) écrites et imaginées par la talentueuse Aurélie Babin, l’une des animatrices Théâtre de L’aparté.

La particularité de ces histoires est que les enfants en deviennent les héros en écrivant leur propre nom ainsi que ceux de leurs proches dans les espaces prévus à cet effet ! De quoi les immerger pleinement pour toujours plus de rêves et d’aventures.

Découvrez-les sans plus attendre :

LA BOITE MAGIQUE VERSION FILLE

LA BOITE MAGIQUE VERSION GARCON

 

« L’aparté vous chuchote » – Mai 2020

NEWSLETTER

[L’aparté vous chuchote…]

* | Mai 2020 | *

Retour sur le mois d’avril pour L’aparté

L’aparté, sans ses ateliers, c’est un peu triste mais toujours beaucoup de travail. C’est beaucoup de mails et d’appels visios : réunions hebdomadaires pour l’équipe coordinatrice (Aurélie, Manon et Marion), réunion avec le Conseil d’administration, « apéro-skype » avec l’équipe des animatrices et l’atelier d’écriture à distance avec ses séances pour les lectures des textes qui mettent du baume au coeur. 

Néanmoins, sans une grande visibilité pour la suite, nous tentons de garder le moral et travaillons pour « l’après » : gestion de la crise avec une présence régulière sur notre site internet et les réseaux sociaux, poursuite de l’organisation à distance des événements reportés (voir ci-dessous), réponses à des appels à projets, etc.

Nous espérons avoir de bonnes nouvelles à vous annoncer dans la prochaine newsletter !

           L’atelier d’Ecriture (à gauche)                  Une partie de l’équipe des animatrices  

Point sur la crise Covid-19 à L’aparté

Situation au 30 avril :

Les ateliers Théâtre hebdomadaires : 

D’après les déclarations du 28 avril du 1er ministre, les activités culturelles ne seront malheureusement pas autorisées. De nouvelles déclarations doivent être faites au 2 juin. Nous en sommes très peinés mais nous comprenons la prudence déployée pour limiter les risques sanitaires.
Nous envisageons donc une reprise des ateliers après le 2 juin mais, au vue du peu d’informations dont nous disposons, nous ne sommes pas en mesure à l’heure actuelle de donner plus de précisions sur les éventuelles conditions.
Vous vous en doutez, les spectacles de fin d’année dans leur forme initialement prévue ne pourront pas avoir lieu. Toutefois, si la reprise est possible, nous demanderons à tous les adhérents (enfants ou adultes) s’ils ont envie de tenir une séance ouverte aux familles avec la restitution de ce qui serait prêt, en petit comité.

Les stages des vacances d’été :
A priori, nous devrions en savoir plus au 2 juin concernant les activités estivales autorisées. Néanmoins, nous ouvrons dès à présent les inscriptions pour les sessions de juillet et août, misant sur le fait qu’elles pourront se tenir. Le cas échéant, nous rembourserons les inscriptions déjà enregistrées. 
Au programme, en juillet : Créa/Déco + Chant signé + Théâtre ; en août : Aquarelle + Récup’ Art (Arts plastiques) + Théâtre

Nos interventions extérieures : 
Nous attendons des informations de nos partenaires scolaires et péri-scolaires pour savoir si nous pourrons reprendre les ateliers et dans quelles conditions.

Festeenval :
La 10ème édition est reportée en octobre prochain. Les troupes candidates en sont informées. Nous sommes en attente de confirmation de la disponibilité de la salle pour vous annoncer les dates choisies. A suivre…!

Chasse au trésor artistique : 
La chasse au trésor prévue le 6 juin prochain ne pourra pas avoir lieu compte tenu des circonstances mais nous sommes heureux de vous informer qu’elle sera reportée au dimanche 1er novembre après-midi. Notez cette date dans votre agenda ! Nous vous dévoilerons prochainement la thématique de cette 4ème édition.

Sortie au Festival Off : 
En raison de la crise sanitaire actuelle, le festival Off d’Avignon a été annulé. De ce fait, notre sortie annuelle ne pourra pas avoir lieu. Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine !

Rétrospective(s) pour la 10ème édition du Festeenval

La préparation de la 10ème édition du Festeenval est donc suspendue pour le moment. Mais, nous profitons de cette pause pour partager sur le site internet du festival et sur la page Facebook des petites vidéos rétrospectives de l’événement.

Au programme : Présentation du Festeenval – 10 ans déjà !, le logo et son évolution, les troupes participantes depuis le début, les spectacles ayant gagnés le prix « Coup de coeur du jury », tous les bénévoles qui nous ont aidés. 

Il nous reste encore quelques moments à se remémorer, abonnez-vous au site internet du festival ou à la page Facebook pour ne pas les rater.

Le défi d’Ecriture #3

Déjà le troisième défi d’écriture lancé par L’aparté pendant ce confinement ! Après avoir imaginé la Terre du futur, après s’être remémoré des trésors enfouis de la maison, Lydia Schettini, l’animatrice de l’atelier Adultes nous propose d’écrire des « Flash fictions » (ou micro-fictions) avec pour thématiques « Vue d’en Haut / Vue d’en Bas » (cliquez sur le lien pour découvrir les consignes de ce nouveau défi).
Tous les textes des défis précédents sont à lire sur notre site internet en cliquant sur les liens ci-dessus. Vous pouvez nous envoyer vos textes pour toujours plus de partages et d’évasion.

| AGENDA  | 

A l’heure où nous écrivons cette newsletter, nous ne sommes pas en mesure de vous annoncer un agenda exhaustif et définitif compte tenu du manque d’informations dont nous disposons de nos différents partenaires. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

Les rendez-vous de mai

ATELIER D’ECRITURE
A distance (mail et visio)
Mercredi 13 mai
Gardanne

A noter en juin

ATELIER D’ECRITURE
Mercredi 3 et 17 juin
Gardanne

REPRISE DES ATELIERS THEATRE HEBDOMADAIRES
Lundi 8 juin, selon le planning habituel
Gardanne

Restons en contact !

Notre site internet :
www.associationlaparte.com

Nous contacter par mail
Nous suivre sur les réseaux sociaux :

Notre page Facebook Facebook / Notre compte Instagram Instagram / Notre chaîne YouTube YouTube / Notre compte Twitter Twitter

Prochaine newsletter début juin !

Défi d’écriture #2 : les contributions

Le thème du Défi #2 : « Les trésors enfouis de la maison »

Appartement, studette, maison de village ou villa, le « chez soi » peut être aussi un souvenir, un désir, quelqu’un d’autre, sa famille… ou tout ça à la fois !

Il s’agissait de partager vos (re)trouvailles : avec un objet, une photo, un dessin d’enfant, un livre, la lettre d’un ami perdu, etc. Que retrouvez-vous dans la maison, sans l’avoir cherché, grâce à ce temps qui s’impose pour ne rien faire de précis ? Que fait surgir en vous cette découverte, quelle émotion ?

Avec un texte, prose, fragment, description ou poésie. Puis de dessiner ou photographier l’objet de ces retrouvailles (réelles ou fictives).

Nous remercions chaleureusement toutes les personnes qui nous ont transmis leur contribution ! Poursuivre la lecture de « Défi d’écriture #2 : les contributions »