Projet « Lire et écrire en s’amusant à l’école » à Gardanne

Lauréat de l’appel à projets « Prévenir le décrochage scolaire dès le début du primaire » de la Fondation Lire et Comprendre, « Lire et écrire en s’amusant à l’école » devait commencer en avril 2020 à l’école Château Pitty de Gardanne mais a dû être reporté à cause du premier confinement. Il démarre enfin ce mois-ci.

Le soutien de la fondation nous permet d’assurer 10 séances pour deux classes de CP de l’école, animées par Sabine Gaulier-Bullot.

Il s’agira d’ateliers Lecture et Jeux d’Ecriture centrés sur l’aspect ludique de la lecture et du jeu de l’écriture. Nous proposerons aux enfants de jouer avec la matérialité et la définition des mots en utilisant également des outils et des techniques comme les figures de style, adaptés à leurs compétences (en concertation avec les enseignantes). L’animatrice les initiera à des formes d’écriture qu’ils n’ont peut-être pas encore explorées comme le haïku et leur présentera notamment (au sens de « rendre présents ») des poètes qui leur parlent (R. Queneau, J. Prévert, P. Eluard, R. Desnos, J. Tardieu, …), des chanteurs – tout aussi poètes – B. Lapointe, A. Sylvestre, V. Malone…)

Sabine Gaulier-Bullot

Sabine nbSabine, – D.U Animatrice d’ateliers d’écriture depuis 1998 –  est animée par les mots. Agitée comme une girouette par temps de mistral, elle aime surtout lorsqu’ils s’emmêlent avec leur petite musique qui s’en mêle. Et c’est à cet instant précis qu’elle se munit de son filet. Elle attend attend attend. Derrière un caillou ou un carnet, un brin d’herbe ou de malice, une tige de bottine ou de mimosa, une feuille de lierre ou de papier. C’est selon.

Elle attend l’instant précis où elle va enfin pouvoir capter, capturer des mots-caramel mous, tendres ou durs. C’est selon.

Des mots qui se répondent et se répandent dans la poche, la main, la bouche, jusqu’au au coin de l’oreille amusée. Des mots-lézard qui s’étirent au soleil et des mots-pluie qui se recroquevillent, goutte que goutte, sous leur coquille d’escarmots. C’est selon.